Des coups de cœur “Schmoulesques”

Le dernier weekend de janvier avait lieu la 17ème édition du Schmoul à Bain de Bretagne. C’est un festival porté par l’association bien sympathique des Productions Schmoulbrouk et qui a pour habitude de nous concocter un programme tendance très rock, mais pas que …

Alors autant vous dire que j’affectionne particulièrement ce festival, et ce pour des multiples raisons: les deux scènes qui alternent en continu, l’ambiance, la taille humaine de l’évènement, la bière bretonne, et j’en passe … Mais surtout, la programmation est vraiment de qualité, très proche de mes goût musicaux plutôt rock, punk-rock…

Voici donc un petit retour en images de mes principaux coups de cœur du weekend:

19h vendredi soir, j’accompagne mes acolytes de Radio Laser qui ont rendez-vous avec le groupe nantais Ko Ko Mo pour une interview. Celle-ci vient tout juste d’être diffusée dans l’émission Des Riffs du Kiff Surveillez le podcast !

Juste adorables, K20 et Warren nous accueillent dans leur loge, un bus à la déco vintage. Ils acceptent très gentiment que je prenne quelques photos de l’interview. Je tends évidemment l’oreille sur ce qu’ils racontent et du coup j’ai plutôt hâte de les voir sur scène. Ils passent à un peu plus de 21h.

Et très honnêtement ma bonne impression va se confirmer avec leur concert: ils sont mes chouchous de cette édition !!!! Plutôt tranquilles dans la loge, ils deviennent des vraies tornades sur scène, livrant avec énergie leur son entre rock psyché et électro ! Vous pourrez vous procurer leur album Technicolor Life sur leur site www.ko-ko-mo.com. Je les remercie à nouveau pour leur accueil, et, bien sûr, de nous avoir livré avec autant de générosité leur musique. Ils nous ont fait passer un pur moment de plaisir.

Ce que je retiendrai également de cette première soirée du vendredi soir au Schmoul, c’est le jeune groupe local Deep Side qui avait la lourde tâche d’ouvrir le festival. Ils y ont mis tout leur cœur et leur énergie pour nous livrer un set bien rock.

 

Enfin, le groupe rennais Albatross a su lui aussi dompter son public, avec une belle énergie des musiciens, s’ajoutant à la voix rauque du chanteur. Je connaissais un peu ce groupe mais sans avoir eu l’occasion de les voir sur scène et franchement je retournerai bien volontiers les écouter.

La suite de la programmation du vendredi ne m’a pas plus interpellée que cela … Les vibrations musicales sont magiques et impénétrables… Questions de goûts et d’ouverture momentanée de l’esprit qu’on ne saurait expliquer. Vous pourrez retrouver dans ma galerie qui sera publiée très prochainement toutes les photos des artistes du festival.

Un tout petit dodo plus tard, toujours avec l’équipe de Radio Laser, nous reprenons la route vers Bain de Bretagne pour la seconde soirée, prometteuse comme nous le laissent à penser les choix de programmation …

La soirée démarre avec Myra Peaks, groupe de métal fusion qui nous met clairement en phase avec l’ambiance “schmoulesque” comme je l’aime.

Puis la très attendue Dani arrive sur scène, cigarette à la main, détendue, solaire … Elle est accompagnée par deux jolies musiciennes sur lesquelles elle semble veiller avec tendresse. J’étais impatiente de la voir et curieuse surtout de découvrir son univers musical que finalement je ne connaissais pas beaucoup. J’ai découvert une femme sensible, charismatique, douce, à l’aise avec son public … Et la poésie de ses chansons, la façon bien à elle de raconter ses histoires m’ont transportée le temps d’une belle balade.

Changement radical de style avec les emblématiques Burning Heads que j’ai adoré ! Évidemment là je suis dans mon monde musical. Alternance entre punk et reggae, 14 albums à leur actif, un groupe qui a près de trente ans d’existence. Ça chauffe dans le public, humeur pogo un peu virulente. L’un des membres du groupe descend calmer l’intéressé puis reprend le concert.

Mon deuxième chouchou du festival arrive après: il s’agit du groupe portugais blues rock The Legendary Tigerman. Le groupe est mené par Paulo Furtado, multi-instrumentiste, chanteur qui visiblement aime à se montrer comme “chaud latino”, bête de scène, sous fond d’images érotico-burlesques qui défilent sur un grand écran. Voila pour l’ambiance ! Et pour la musique, un mélange détonnant et très rock & roll !

Pour finir cette soirée, je retiens la prestation scénique de La Poison, décalée et graphique. Ce n’est pas franchement mon univers musical mais j’avoue qu’ils ont su me surprendre.

Un grand merci aux Schmoulbrouk de m’avoir permis cette année encore de pouvoir faire les photos sur le festival. Et surtout merci d’exister, de nous ravir les oreilles chaque hiver, une bonne façon de bien commencer l’année ! Je vous fais une bise à tous !

 

 

 

2 thoughts on “Des coups de cœur “Schmoulesques”

  1. Très belles photos déjà, de belles lumières capturées !
    Ah cool Dani, je ne connais pas grand chose d’elle, mais j’avais adoré “comme un boomerang” avec Daho (même si j’aime trop Daho, enfin surtout les vieilles chansons trop kitch, les plus récentes sont plus épurées et mélancoliques). Son univers transpire la poésie effectivement, c’est l’idée que je m’en faisais.
    Je ne connais pas Burning Heads, mais j’adore déjà le gars qui descend pour en calmer un dans le public, je suis fan lol !
    Sympa la moumoute afro de la dame à la fin ! 😀

    1. La galerie complète ne va plus tarder 😉 Tu verras d’autres photos de Dani notamment qui, je pense, reflètent bien la bienveillance et la simplicité du personnage. C’était vraiment une belle découverte ! Moi aussi j’étais restée bloquée sur cette chanson bien connue, écrite par Gainsbourg d’ailleurs … Pour la Poison, ils étaient tous les trois vraiment bien habillés, je dirai même déguisés, d’une façon tout à fait décalée. Ils arrivent tout droit d’une autre planète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *